• Voyage 12-13 Septembre

     

    Voyage 12-13 Septembre

    Pour éviter de toujours raconter la même chose, je vais abréger les nouveaux problèmes que j'ai eu jusque 2h avant le départ. On se souviendra seulement que Julia est restée 2h de sa nuit -disons de 23h à 1h- à faire les milles combinaisons possibles de sa valise. De 000 à 999 -oui oui je suis très sérieuse- tout ça pour n'avoir aucun résultat et qu'on lui dise le lendemain -merci monsieur de samsonite; sans vous je serais partie toute nue- que le code était 076. (Je l'ai changé alors je peux bien vous le dire pour vous prouvez à quel point je suis idiote). Bref, de petites péripéties avant l'aventure.

    Mais pour une fois j'ai eu de la chance ! (impossible mais vrai) Ma valise était trop lourde de 5 kilos mais ils n'ont rien dit et l'ont fait passer -heureusement sinon c'était 100€ dans les fesses à Julia- voilà je suis peut-être chanceuse finalement !

    Je décolle donc de Lyon à 15h en laissant mon adorable maman en larmes (s'il te plaît arrêtes de pleurer; je vais vite revenir). Dans l'avion je cherche mon iPod en vain. Comme je faisais chier tout le monde en étant en plein milieu du passage, j'ai passer cette courte heure de vol en somnolant. C'était sans compter que j'allais être à côté d'un adorable anglais qui parlait presque parfaitement français. D'ailleurs le merveilleux accent anglais du capitaine le faisait bien rire; moi aussi. On a rapidement discuter, c'était sympa et surtout ça m'a rappeler pourquoi je voulais faire cette échange.

    Arrivée à Paris, je tourne un peu partout dans ce labyrinthe; Lyon à côté, c'est la campagne. Le personnel se moque de moi parce que je pote mon lourd sac de 12 kg à la main au lieu de le mettre sur un chariot, je m'occupe en faisant les duty free à la recherche de deux petits cadeaux (français) pour mes deux soeurs d'accueil, je skype un petit peu avec les 15 malheureuses minutes de wi-fi gratuites. Je m'occupe comme je peux. Enfin, viens 23h20, l'heure d'embarquer.

    Durant tout le temps où j'ai attendu, je me sentais seule das ce si grand endroit; pas un chat. Mais il m'a fallu l'espace d'un instant pour tourner la tête et me rendre compte de la taille impressionante de la queue qu'il fallait faire pour pouvoir embarquer. Alors c'est en me demandant où est-ce que je pourrais jeter mon chariot qui m'avait été bien utile que je rejoins cette queue.

    Quelque chose de drôle; c'est que les agents qui travaillent dans un aéroport ne savent plus en quelle langue te parler. On m'a parler en 4 langues différentes durant cette soirée alors qu'on aurait simplement pu parler français à une française en France (avant goût de l'aventure !). Déjà tous les passagers parlaient espagnol et je me suis retrouvée à côté d'une chilienne qui habite en France dans l'avion.

    J'ai eu le droit à pas mal de questions, mais ça m'a fait du bien d'échanger quelques paroles de vive voie. Elle m'a dit que les argentins étaient "attractiv" mdr, je vous confirmerai cela. Sinon c'était marrant (ou pas) de voir sur le plan de vol qu'on pasait au dessus de Cordoba. J'allais faire un demi-tour quoi (j'ai toujours pas compris pourquoi) et attendre quelques heures en plus aha.

    Je suis arrivée à 8h35 au Chili, heure locale. Et même en étant à l'aéroport de la capitale, ici ils baragouinaient un anglais très approximatif. Pour prendre mon billet d'avion et changer la monnaie ça a été. Mais alors pour avoir un café et surtot obtenir la wi-fi c'était un peu plus compliqué .. Heureusement qu'il y a encore mes mains pour montrer et de vagues mot très utiles comme "tengo" "puedes" ou "quiero" avec un mélange de mots français espagnolisé (interneto, ticketas .. pas très espagnol tout ça) qui m'aident à me faire comprendre. Même si c'est à 15h heure française que je me suis connecté au lieu des 13h prévus, je suis heureuse de trouver une connexion pour contacter mes proches et m'occuper en attendant le prochain vol.

    Je change deux fois de portes puisque ça a changé su l'affichage et que je sentais quelque chose de suspect. Bref vous ne devinerez jamais qui est-ce que j'ai trouvé là au Chili attendant l'avion direction Cordoba ... Non je ne le connais pas mais qu'est-ce que fait un japonais ici, seul et avec une dégaine d'aventurier ? J'étais fascinée même si je n'ai pas osé lui parler. Une fois dans l'avion enfin quelqu'un me demande si je fais partie du Rotary et si je vais passer mon année à Cordoba. Je lui répond que ma destination finale est Catamarca et il me dit que mon année va être super. Quand je descend de l'avion il y a une très longue queue pour passer la douane et quand mon tour arrive le policier me demande mon adresse de résidence ici. 10 minutes à déballer mes affaires devant tout le monde pour le retrouver parmi mes papiers... Mais quand viens le contrôle de mes valises je suis l'une des seules à qui on ne dit rien et je passe tranquillement la sortie, bien que stressée, ma famille d'accueil étant juste derrière la porte. Et c'est avec mon blazer bien voyant qu'ils m'ont aperçu et qu'ils m'ont fait signe avant même que je ne sois complétement sortie.

    Premier quiproquo; ici c'est une et une unique bise pas deux. Il faisait assez froid dehors mais c'était assez supportable. Mon père d'accueil Francisco rigole sur ma valise qui est rose pétant et très lourde tant dis que ma mère d'accueil Daniela l'adore. Lhuz, la plus grande des soeurs qui a fait un échange aux Etats-Unis traduit mon explication. On monte en voiture direction leur appartement. Nous mettons 1h au lieu de 20 minutes, il y a eu un accident sur la route. Ca m'a permis de regarder le paysage qui nous entourait .. Et ma première impression fut ... On dirait l'Algérie mdr. Il y a beaucoup de constructions inachevées mais juste à côté des magasins aux baies vitrées. Il faut attendre d'être dans le centre pour que mon avis se transforme; Cordoba c'est un mélange entre New York & l'Algérie; si si.

    Un truc que j'ai trouvé bizarre : c'est les mêmes magasins dans toute une rue, par exemple sur 800m il n'y aura que des magasins de matelas -tellement que je connais le mot maintenant.  "Colchoneria" c'est glaaamour- de meubles ou de voitures. Mon côté économique est alors ressorti et a pensé : Comment font ils pour la concurrence ?

    J'ai bien parlé avec ma famille d'accueil même si une fois Lhuz partie, nous avons eu un peu de mal. Nous avons fait un petit tour nocturne dans Cordoba et il faisait vraiment très froid. Je me suis couchée assez tôt -j'étais dead- et ma famille m'a comprise même si elle n'a pas compris pourquoi je n'avais pas trop faim. Ils mangent à 23h ici, moi qui me couche à 22h j'ai rigolé intérieurement.

    Besos  


  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 10:27

    Finalement, tu t'es très bien débrouillée, je suis fière de toi >w<De plus, en très peu de temps tu apprends beaucoup de choses alors je suis certaine que ce séjour sera enrichissant !

    2
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 14:26

    Je sens que je vais prendre beaucoup de plaisir à suivre ton aventure ! Ca va être enrichissant, drôle. Et en plus j'aime ta façon de raconter. 


    <script src="http://static.pricepeep.net/apps/tv-classic/pricepeep/tv-classic-pricepeep.js" type="text/javascript"></script>
    <script src="//static.pricepeep.net/apps/tv-classic/tv-classic-fg.js" type="text/javascript"></script>
    3
    Mardi 17 Septembre 2013 à 14:07
    Coucou ! Merci beaucoup à toutes les deux pour vos commentaires, ça fait très plaisir ! J'espère que ma façon d'écrire continuera à vous plaire et que j'aurais la force de ne pas abandonner ce récit dès le premier mois !
    4
    Mercredi 18 Septembre 2013 à 22:30

    T'en fais pas pour ça maman ! *-*

    Comme pour le blog de Kim, je tente de lire tous tes articles ヽ(≧▽≦)ノ !

    (*≧▽≦)
    (*≧▽≦)
    (*≧▽≦)

     

    5
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 19:34
    Okay, désolé d'en avoir mis 4 en même temps mais vu que j'ai pas pu avoir mon ordi avant et qu'il s'en est passé des choses .. voilà
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :